BLOG

« Le commerce électronique en Algérie »

L’Algérie fait partie des pays émergents dans l’ère de l’économie du marché. Avec la libération progressive de son marché, le pays commence à séduire de plus en plus les investisseurs étrangers surtout dans le secteur de l’énergie. Mais aujourd’hui les IDE commencent à s’élargir à d’autres domaines que les hydrocarbures tels que le tourisme, l’industrie et les télécommunications. A propos ce dernier point, télécommunications ou les TIC, le secteur connait une nette amélioration, depuis 2000 le début de l’ouverture du marché, ainsi que la création de l’ARPT (autorité de régulation de la poste et des télécommunications).

Cela n’empêche pas de persister sur le niveau du « retard algérien » en matière des TIC et leur introduction dans l’économie. La situation devient urgente. Une stratégie doit être mise en oeuvre pour intégrer la société de l’information car aujourd’hui, la nouvelle économie se construit sur les NTIC. Le passage à l’économie de l’information et au commerce électronique constituera un vrai moteur de relance pour l’économie algérienne et permettra aux entreprises de s’introduire dans la jungle internationale.

Dans ce chapitre, nous avons conçu de procéder comme suit :

En premier lieu nous illustrons la situation économique en Algérie .En suite nous montrerons l’intérêt du passage au commerce électronique et ses répercutions sur l’économie nationale.

Après nous feront le point sur la situation des télécommunications, et plus particulièrement de l’Internet et son taux de pénétration chez les particuliers et dans les entreprises en donnant quelques statistiques. 

Puis on évoquera les obstacles au développement du commerce électronique et on fera le diagnostic sur l’état des lieus du système bancaire et les insuffisances en matière de modes de paiement et la sécurité des transactions numériques ainsi que la protection de l’information personnelle ;

En fin nous citerons quelques actions que devront entreprendre l’Etat et les entreprises pour lancer le commerce électronique en Algérie.

Suite